Partenaires

CNRS Ecole pratique des hautes études
Université Paris 1 Université d'Aix-Marseille



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Les publications > 2010 > L’Islam entre religion et idéologie. Essai sur la modernité musulmane

Création de l’Institut des mondes africains (IMAF)

L’Institut des mondes africains (IMAF) a été créé au 1er janvier 2014, par la fusion de trois laboratoires : le Centre d’études des mondes africains (CEMAf), le Centre d’études africaines (CEAf) et le Centre d’histoire sociale de l’islam méditerranéen (CHSIM).
Le site internet de l’IMAF prend le relai de celui du CEMAf, qui n’est plus mis à jour.

Lire la suite


L’Islam entre religion et idéologie. Essai sur la modernité musulmane

Par Nadine Picaudou
Paris, Gallimard, coll. « nrf Essais », mai 2010, 290 pages.

Le constat semble faire chaque jour l’unanimité l’une des pires menaces qui pèserait sur I’Occident d’aujourd’hui résiderait dans l’islam politique. Le phénomène dicterait l’avenir des sociétés musulmanes, déstabiliserait l’ordre mondial et ruinerait les valeurs attachées à l’expérience historique occidentale – comme hier, au tournant des XIXe et XXe siècles, le panislamisme avait convaincu les chancelleries d’une inéluctable confrontation entre islam et civilisation. Pour comprendre l’islam politique contemporain, il convient de revenir ce que l’auteur définit comme le moment moderne de l’islam. Entre les années 1860 et 1930, l’islam devient un régime de croyances et de pratiques qui s’objectivent dans les univers politique et social loin de s’accompagner d’un désenchantement du monde la modernité musulmane rationalise le message révèle et l’émancipe de la scolastique du savoir établi. Référence disputée dans le débat public, l’islam entre dans de nouveaux dispositifs de gouvernement à l’heure ou les pouvoirs sont confrontés à la nécessaire redéfinition des formes de la souveraineté, de la législation et de la légitimite. Enrôlé dans toutes les mobilisations politiques contre la domination étrangère, l’islam nourrit dans le même temps de nouveaux répertoires de l’action collective. Le moment moderne de l’islam est ainsi celui de la transformation du religieux en idéologie, préalable à toutes les politisations contemporaines.