Partenaires

CNRS Ecole pratique des hautes études
Université Paris 1 Université d'Aix-Marseille



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > La recherche > Séminaires et ateliers > Séminaires & ateliers rue Malher à Paris > Sorcellerie et violence en Afrique : une ethnographie par l’image

Création de l’Institut des mondes africains (IMAF)

L’Institut des mondes africains (IMAF) a été créé au 1er janvier 2014, par la fusion de trois laboratoires : le Centre d’études des mondes africains (CEMAf), le Centre d’études africaines (CEAf) et le Centre d’histoire sociale de l’islam méditerranéen (CHSIM).
Le site internet de l’IMAF prend le relai de celui du CEMAf, qui n’est plus mis à jour.

Lire la suite


Sorcellerie et violence en Afrique : une ethnographie par l’image

Séminaire IMAF 2013-2014

2e vendredi du mois de 13 h à 17 h
Salle 1, 105 bd Raspail 75006 Paris
Du 8 novembre 2013 au 13 juin 2014

Séminaire organisé par :
Bruno Martinelli, professeur à Aix-Marseille Université
Sandra Fancello, chargée de recherche au CNRS
Jean-Claude Penrad, maître de conférences à l’EHESS

Présentation

L’approche de la sorcellerie est l’un des défis les plus délicats à relever pour l’anthropologue, notamment du point de vue de la méthode ethnographique et de la posture de l’observateur observant l’invisible. Les médias africains, audiovisuels locaux et globaux, se font les vecteurs de la violence associée à la sorcellerie, livrant à profusion témoignages, documents et fictions. Le recours à l’image est ainsi directement mis en cause par des pratiques anti-sorcières qui visent à la spectacularisation et à l’exemplification. L’ethnographe est alors amené à s’interroger sur la légitimité de sa posture éthique et méthodologique. Filmer la violence est-il légitime et jusqu’où peut-on filmer ? À quel moment l’ethnologue bascule-t-il de l’observation à la complicité passive face à ces situations extrêmes ? Quels usages, éventuellement pédagogiques, militants, peuvent être faits des vidéos témoignant de telles scènes de violence ?

Programme

- 8 novembre 2013 : Voir la sorcellerie
Avec : André Mary (LAHIC), à propos du film Les yeux de ma chèvre et Jean-Paul Colleyn (CEAf), à propos de son film Nkpiti. La rancune et le prophète.

- 13 décembre 2013 : Enfants-sorciers et enfants de rue
Sylvie Ayimpam (CEMAf), « Une jeunesse dans un contexte de précarité et d’insécurité (Congo-Kinshasa) », à propos du film Les enfants du Diable (RD Congo), D. Grandclément, avec Andrea Ceriana Mayneri (UCL) : « Enfance, abandon et sorcellerie à Bangui (Centrafrique) » à propos de Enfants-sorciers, un film de Hans Bouma.

- 10 janvier 2014 : Justice et sorcellerie
avec Rémy Bazinguissa-Ganga (CEAf), à propos du film Tenrikyo, une tradition en toge noire, Mesmer Rufin Mbou Mikima, MédiAfrique.
et Bruno Martinelli (CEMAf), à propos du film World of Witchcraft (Centrafrique).

- 14 février 2014 : Maladie et sorcellerie
avec Alain Epelboin (MNHN), autour du film Ebola, ce n’est pas une maladie pour rire de A. Epelboin, F. Brunquell & P. Formenty.
Parfait D. Akana (IIAC), « Sorcellerie et folie dans les téléfilms camerounais ».

- 14 mars 2014 : Possession et initiation
avec Roger Canals (Univ. Barcelone), « Image, violence et possession dans le culte de Maria Lionza (Venezuela) », et Erwan Dianteill (Univ. Paris Descartes), « Filmer une initiation : le Fa à Porto-Novo (Bénin) ».

- 11 avril 2014 : Filmer la possession
avec Jean-Claude Penrad (CEAf), « Le corps humain possédé, verbe des djinn » et Sandra Fancello (CEMAf), à propos du film Marchands de miracles (Kinshasa).

- 13 juin 2014 : Présentation des travaux des étudiants.



-  Renseignements : prendre contact avec les enseignants par courriel.

- Direction de travaux d’étudiants : sur rendez-vous.

- Réception  : sur rendez-vous.

- Contact  : penrad(at)ehess.fr, sandra.fancello(at)mmsh.univ-aix.fr, martinelli(at)mmsh.univ-aix.fr