Partenaires

CNRS Ecole pratique des hautes études
Université Paris 1 Université d'Aix-Marseille



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > La recherche > Archives des projets > Société civile, pouvoirs locaux & développement durable des villes en Afrique

Création de l’Institut des mondes africains (IMAF)

L’Institut des mondes africains (IMAF) a été créé au 1er janvier 2014, par la fusion de trois laboratoires : le Centre d’études des mondes africains (CEMAf), le Centre d’études africaines (CEAf) et le Centre d’histoire sociale de l’islam méditerranéen (CHSIM).
Le site internet de l’IMAF prend le relai de celui du CEMAf, qui n’est plus mis à jour.

Lire la suite


Société civile, pouvoirs locaux & développement durable des villes en Afrique

ACI "Sociétés et cultures dans le développement durable". Projet financé par le Ministère de la Recherche (2004-2007)

Équipe de recherche CEMAf-Aix : Jacky BOUJU (Anthropologue, directeur-adjoint du CEMAf) coordinateur, Sylvie AYIMPAM (anthropologue, doctorante UCL), Fatoumata OUATTARA (Anthropologue, Ingénieur de Recherche, IRD), Aly OUOLOGUEM, Hambarké BOCOUM.

Les plus récentes recherches sur la ville en Afrique montrent que la monétarisation généralisée et l’urbanisation massive tendent à placer l’individu au centre du changement social en transformant ses attitudes, ses pratiques, ses discours et sa place dans la vie sociale. Que ce soit au Mali, au Burkina Faso ou au Congo démocratique, la croissance, la densification et le brassage social et cosmopolite des populations urbaines ont produit une exacerbation des problèmes de la vie en ville : difficultés de transport, d’évacuation des déchets, d’accès à la santé et à la propriété foncière, prolifération des activités informelles, etc. Cette complexification des conditions d’existence urbaine a conduit les citadins à recomposer leurs rapports sociaux, et en particulier leurs relations de voisinage et de proximité, mais aussi à reconsidérer leur rapport au pouvoir et à la société globale. L’installation durable de la crise économique et ses conséquences sur la diminution générale du revenu des citadins ont fragilisé les liens de parenté et d’alliance et mis à mal les valeurs de la solidarité communautaire. À leur tour, ces phénomènes ont renforcé les facteurs d’exclusion et engendré une augmentation de la précarité et de la pauvreté, mais aussi de la délinquance et de l’insécurité urbaine qui contribuent à aggraver la dégradation des liens sociaux préexistants. La gestion sociopolitique fondée sur les relations personnelles, les allégeances clientélistes et les appartenances communautaires sont de plus en plus problématiques et confrontent les citadins aux limites structurelles des capacités d’intégration par l’Etat et par la société globale. Pour affronter cette situation, les citadins commencent à « prendre leurs distances » vis-à-vis de leurs liens de dépendance communautaire et vis-à-vis des liens de dépendance clientéliste à l’Etat. Nous pensons que cette prise de distance citadine est créatrice de nouveaux espaces sociaux dans lesquels s’invente la société civile urbaine.

Notre approche résolument qualitative, confronte et articule les différents objets d’investigation qui portent sur les thèmes proposés par l’ACI. Ainsi les problèmes que rencontre l’avènement d’une véritable société civile urbaine seront mis en rapport avec les conditions politiques de la gouvernance municipale et avec les conditions économiques d’accès aux biens publics (santé, habitat, emploi). On intégrera les regards croisés de disciplines voisines (anthropologie, ethnologie, sociologie et socio-économie du développement) sur des objets identiques situés dans des terrains différents : Bamako (Mali), Bobo-Dioulasso et Ouagadougou (Burkina Faso), Kinshasa (Congo), et sur des objets différents situés sur un même terrain. Pour cela on a procédé à la constitution de trois opérations de recherche :

- Opération de recherche 1. La gouvernance urbaine, les modalités de l’action collective et l’émergence de la société civile et de la citoyenneté et de nouveaux rapports sociaux urbains. Disciplines :anthropologie sociale, anthropologie urbaine, anthropologie juridique, anthropologie politique. Lieux : Bamako (Mali), Bobo-Dioulasso (Burkina Faso). Equipe : Jacky Bouju, Aly ouologuem, Hambarké Bocoum et enquêteurs Démarrage : février 2004
- Opération de recherche 2. L’ajustement des systèmes de production et de consommation aux modes de vie urbains à partir d’une étude de l’économie populaire et du secteur informel. Discipline : socio-économie du développement Lieux : Kinshasa (Congo) Equipe : Sylvie Ayimpam et enquêteurs Démarrage : 10 janvier 2004
- Opération de recherche 3. L’accès aux services de santé. Discipline : anthropologie de la santé, anthropologie sociale Lieux : Ouagadougou (Burkina Faso). Equipe : Fatoumata Ouattara et enquêteurs Démarrage : février 2004