Partenaires

CNRS Ecole pratique des hautes études
Université Paris 1 Université d'Aix-Marseille



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > La recherche > Séminaires et ateliers > Séminaires terminés : archives des programmes > Le Portugal en relation avec l’Afrique. Entre l’Europe et l’Asie à l’Époque moderne, pluralité des expériences et mises en écriture des récits

Création de l’Institut des mondes africains (IMAF)

L’Institut des mondes africains (IMAF) a été créé au 1er janvier 2014, par la fusion de trois laboratoires : le Centre d’études des mondes africains (CEMAf), le Centre d’études africaines (CEAf) et le Centre d’histoire sociale de l’islam méditerranéen (CHSIM).
Le site internet de l’IMAF prend le relai de celui du CEMAf, qui n’est plus mis à jour.

Lire la suite


Le Portugal en relation avec l’Afrique. Entre l’Europe et l’Asie à l’Époque moderne, pluralité des expériences et mises en écriture des récits

Organisé par Hervé PENNEC (CNRS, CEMAf-Aix) & Thomas VERNET (Université Paris-1, CEMAf-Paris)

CEMAf-Aix / Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme à Aix-en-Provence / salle Paul-Albert Février / 13h30-15h30

CEMAf-Paris / Centre Malher, 9 rue Malher 75004 Paris / 11h-13h

Programme 2007-2008

- 22 février 2008 : Paris (11h-13h)

- 21 mars : Aix-en-Provence, salle Paul-Albert Février (13h30-15h30)

- 4 avril : Aix-en-Provence, salle Paul-Albert Février (13h30-15h30)

- 16 mai : Paris (11h-13h)

Présentation 2007-2008

L’objectif de ce séminaire est de revenir sur la période du XVIe-XVIIIe siècle de l’histoire de l’Afrique et notamment sur ce que l’on appelle la présence « portugaise ». Pendant longtemps, l’historiographie s’est surtout intéressée à la période dite des découvertes (fin XVe-début XVIe siècles), moment glorieux de cette expansion ibérique, délaissant le temps long et nourrissant même l’idée d’un déclin précoce et progressif. Il s’agira donc de réinterroger les catégories, les mots et les concepts en usage et de réfléchir sur leur pertinence en fonction des époques et des espaces considérés. Il apparaît en effet essentiel de mettre en lumière la spécificité de chacun des acteurs et de souligner la pluralité des expériences de manière à nuancer la vision pour le moins monolithique des « Portugais » en Afrique (en particulier sur la côte orientale) et de leurs relations avec des interlocuteurs « africains » qui n’étaient d’ailleurs pas toujours d’Afrique.

Outre le fait que le thème même de la « rencontre » entre le Portugal et l’Afrique pose toute une série de questions (de quelle Afrique s’agit-il ; quels types de rencontres observe-t-on ; dans quelle durée se déploie-t-elle et selon quelles modalités ; quel en a été l’impact et qu’en reste-t-il ?), cette relation historique s’inscrit dans un mouvement plus vaste qui place l’Afrique dans un jeu politique et diplomatique avec l’Europe, mais aussi avec l’Asie. C’est donc dans une optique résolument comparatiste que la réflexion pourra s’enrichir de problématiques similaires posées sur d’autres continents, en particulier pour l’Asie.

Parce qu’elle est essentielle pour la constitution et la validation d’un savoir, la question des sources et de la mise en écriture de l’histoire sera au coeur de cette réflexion.

L’ambition de ce séminaire de recherche est de mettre autour de la table des chercheurs confirmés et débutants afin que chacun puisse alimenter, à partir de son expérience de terrain, une réflexion originale et un débat, conduisant à la déconstruction de certaines catégories et à la mise en place d’une approche et de savoirs renouvelés. C’est donc autour de quelques pistes de recherche que nous souhaitons réunir un public concerné.

Dans la même rubrique :